Lilypie Trying to Conceive Event tickers

Lilypie Trying to Conceive Event tickers

jeudi 26 février 2015

Mon deuxième accouchement

Vendredi soir j'ai mal aux ligaments, ou au col, ou au périnée... Bref ça tire en bas, ça travaille on dirait... ou pas, on verra bien demain. Zou au dodo !

Grosse douleur qui me réveille dans la nuit, je change de position pour essayer de faire passer, et là je sens que ça coule sur la serviette sous mes fesses. Je regarde le réveil, il est 3h17, je réveille mon chéri, je vais aux toilettes. C'est bien ça, je suis en train de perdre les eaux.

On appelle ma maman pour qu'elle vienne finir sa nuit avec notre fille ainée. Je prends une douche, boucle la valise, et on s'en va.

J'ignore combien de temps cela va prendre, pour ma fille j'étais dilatée à 2 en arrivant à la maternité, est ce que ce sera pareil ?

Les premières contractions arrivent, tout doucement, toutes les 10 minutes.
On arrive à la maternité, il n'y a personne, c'est très calme, il est 4h30 du matin. La sage-femme de garde m'installe en salle de travail et m'ausculte. Mon col est ouvert à 1 doigt à peine. Elle me dit que si ça n'avance pas vite, je peux aller me promener... En attendant son retour je fais du ballon. C'est cool, je gère bien, je me souviens des exercices de sophrologie, mon chéri frotte doucement mon dos pour m'aider. Je me mets à quatre pattes parfois, assise sur le ballon c'est mieux.

J'ai pensé à prendre mes petites granules d'homéopathie pour préparer le travail.

La sage femme revient une grosse heure plus tard, j'en suis à deux doigts large, col encore présent. Je préviens ma messagère, il est 6h environ.

Les contractions sont plus fortes, plus rapprochées, les eaux s'écoulent encore. Je commence à avoir du mal à gérer ma respiration, alors au lieu de souffler doucement, je fais des "oh" très graves et lents. Je sens que mon corps veut comme s'ouvrir en bas dans la phase la plus forte de la contraction, alors mon "oh" devient plus fort encore. J'ai peur de finir par crier. Mais je gère et espère que ça avance parce que je ne veux pas avoir mal comme ca encore des heures.

La sage femme revient, je ne supporte plus la douleur, je me sens enfermée dans ma bulle, les yeux fermés concentrée sur la douleur qui monte et mon souffle. Elle me présente sa collègue qui prend le relais, elle me dit qu'elle me connait, on a fréquenté le même collège, j'ouvre un oeil et un "bonjour" parvient à s'échapper de ma bouche.
L'une d'elles m'ausculte, col effacé à 3 doigts larges, en avant pour la péri.

On m'emmène en salle de naissance, la nouvelle sage femme m'aide à m'installer pendant que l'anesthésiste arrive. C'est plutôt rapide, les voix sont douces, le ton apaisant, je gère mieux les dernières contractions.
Je m'allonge, la douleur s'estompe puis se tait. Je redeviens moi, on commence à papoter avec la sage femme, que sont devenues nos amies communes, lesquelles a-t-elle déjà rencontrées dans les mêmes circonstances...
Mon chéri revient, l'ambiance est détendue, notre caribou est sur le point d'atterrir, je suis dilatée à 10, il est 9h30 environ.
Il faut attendre qu'il descende encore un peu.

L'anesthésiste revient prendre des nouvelles. Je ne sais plus comment, il en vient à parler sport avec mon chéri, ils papotent tous les deux 5 ou 10 minutes, c'est vraiment un accouchement "à la cool". Visiblement personne d'autre n'attend sa péri !

Il est presque 11h, la sage femme et l'aide soignante viennent installer la table d'accouchement. On répète la poussée 2 fois pour voir ce qui est le plus efficace. On attend une contraction, et c'est parti.

11h06 : 4 poussées plus tard, notre petit caribou est là, j'ai senti sa descente comme pour ma fille ainée, sans aucune douleur. Mon homme rit, et moi aussi. Il coupe le cordon.
Bébé est là sur mon ventre je le tiens, je le couvre, nous lui parlons. On garde à l'esprit l'endroit où il a été conçu, en lui souhaitant bienvenue, on ajoute "allo" l'équivalent du "salut" au Québec.

Il sent bon le miel, même souvenir que pour ma fille, mais lui, je le garde longtemps sur moi, je peux lui proposer la tétée d'accueil. Pendant ce temps là, la sage femme me recoud, eh oui, petite déchirure dans la dernière seconde de poussée... un bébé de 37cm de périmètre crânien, 52 cm et 3,805kg, ça peut laisser aussi une jolie cicatrice.

Baptiste, notre petit caribou, a atterri tout en douceur, le 21 février 2015 à 11h06 après un vol du Québec vers la France d'une durée de 9 mois.

Notre grande fille est aux anges, c'est SON bébé, SON petit frère, elle le couvre de bisous et de caresses.

Elle semble ravie de son arrivée, et nous sommes comblés.

mardi 10 février 2015

9e mois

Il ne reste qu'une quinzaine de jours avant l'arrivée de bébé.

Tout est prêt.

J'ai pris une quinzaine de kilos environ, bidon de 110cm, bébé bouge toujours autant. Des contractions par moment, des petites pertes il y a quelques semaines qui pourraient être le bouchon muqueux.

Je ne dors plus très bien entre les coups, les contractions, et les envies pipi !

Je vais tenter la tisane de feuilles de framboisier qui est sensée améliorer le travail pendant l'accouchement, au pire je serai bien hydratée ! Et puis tout un tas de granules homéo prescrites par ma sage femme.

Voilà, yapluka !

lundi 29 décembre 2014

7 mois

Le 7e mois est terminé depuis quelques jours.

Nous attendons un petit garçon qui pour l'instant est pile poil au milieu des courbes. Il devrait avoir le même gabarit que sa grande soeur.

De mon coté j'ai plus de désagréments que pour ma première grossesse. Grosses douleurs pubiennes, appelées "syndrome de Lacomme" et des remontées acides pas évidentes à gérer pendant les repas de fête !

Jusque là pas de quoi s'inquiéter mais aujourd'hui j'ai ressenti des décharges dans le bassin, comme j'en ai eu pour ma fille sauf qu'elles avaient commencé 15 jours avant ma date d'accouchement !

Je me disais que ce serait LE signe que ma grossesse arrivait à son terme, qu'il fallait s'attendre à ce que le bébé pointe son nez dans les jours suivants ces douleurs particulières.

Et là, ben je ne suis plus très rassurée. La sage femme m'a dit il y a 3 jours que mon col était bien fermé, bébé haut, tout était parfait, rien ne laisse imaginer que je puisse accoucher demain.

Bon, mais là, je flippe !

Prochain rendez vous dans 10 jours à l’hôpital.

mardi 7 octobre 2014

Une femme : deux grossesses différentes

Je trouve que cette grossesse est très différente de la première et je voudrais faire un petit résumé pour comparer.

1. conception in vitro / conception in vivo

2. nausées le premier trimestre / nausées le premier trimestre

3. acné discrète / acné envahissante

4. pilosité en baisse, temps de pousse ralenti / pilosité forte, temps de pousse rapide

5. fatigue intense les 5 premiers mois / fatigue modérée (fin de journée surtout)

6. malaises à partir du 5e mois / RAS jusque là (21sa)

7. libido zéro / libido zéro et demi

8. poids + 6kgs / poids + 5kgs

On dit souvent qu'une grossesse ne fait pas l'autre, j'ai hâte de connaitre le sexe de bébé et j'espère que l'accouchement se passera aussi bien que la première fois.

samedi 14 juin 2014

Un bébé couette après la PMA

Bon, on dirait bien qu'on n'aura pas attendu longtemps...

Quelques jours de retard et un test positif, je suis enceinte !

Mon rendez vous "check-up" du mois de juillet servira certainement d'échographie de datation (et je croise les doigts pour ne pas avoir de mauvaise surprise ce jour là).

Je me sens sereine pour l'instant, un peu inquiète qu'un problème survienne, on a un beau voyage en voiture de prévu et quelques 7 heures d'avion quelques jours plus tard, alors je psychotte un peu sur les risques.

Mais à part ça, je savoure, et je garde le secret. On a encore le temps d'annoncer la bonne nouvelle.

Le côté positif dans tout ça, c'est qu'on a pas besoin de retourner en PMA pour concevoir un bébé. Reste à savoir si on est aussi capables de donner naissance à un bébé en bonne santé...

En tous cas, l'espoir est là !

jeudi 15 mai 2014

Essais bébé 2 cycle 1

Bon manifestement, je ne connaitrai jamais une grossesse en cycle 1, en tous cas pendant des essais officiels.

Déçue de voir débarquer les "vilaines" avec 3 jours de retard, le temps de se faire des films, d'espérer, de s'inventer des symptômes...etc.

Et à la fois, je sens déjà le besoin de prendre du recul, de lâcher prise. Après tout, on sait qu'on est prêts, qu'on attend ce deuxième bébé, qu'il a le droit d'arriver quand il veut... alors pourquoi tant psychotter sur les résultats de nos câlins ?

Nan, en vrai, on devrait plutôt profiter de nos moments d'intimité, précieux, qui un jour se feront plus rares avec deux enfants.

En vrai, je devrais vivre mes derniers mois d'année scolaire "off" avant de retrouver l'arythmie des nouvelles réformes.

En vrai, je devrais profiter d'être la maman d'une jolie petite fille qui grandit tellement vite que demain elle s'en ira à la fac sur son scooter !

En vrai, faudrait que j'arrête de me mettre la pression pour tomber enceinte. On a eu un bébé fiv, et ça a déjà marché tout seul après ça... ya pas de raisons que ça ne se reproduise plus jamais.

Bébé 2, viens quand tu veux, la porte reste entre-ouverte.

dimanche 4 mai 2014

C'est reparti !

Après y avoir longtemps réfléchi, après en avoir longuement discuté, nous avons décidé de nous lancer à nouveau dans l'aventure bébé.

Cette fois ce sera pour donner un petit frère ou une petite soeur à notre warrior.

Et puisque nous avons eu une surprise l'année dernière, nous pensons commencer nos essais d'abord sous la couette, pour voir si la nature nous offre une autre chance d'agrandir la famille.

Et dans quelques mois, s'il faut, on refera un petit check-up pour voir où en sont nos petites graines.

Allez go go les zozos !



image du blog "je veux un bébé"